Franz Ferdinand – Always ascending – 2018
10 mars, 2018 @ 3:19 Critiques albums 2018

always-ascending-181a6083659-original

 

Après « Right thoughts, right words, right action » un très bon album et une heureuse cohabitation avec les Sparks, on était en droit d’attendre un bon retour aux affaires de FF. Le groupe qui depuis 15 ans, tient dignement son rang avec un rock anglais classique mais toujours énergique.

Voici donc « Always ascending » qui va permettre de vérifier si FF est en effet toujours au niveau après plus de 15 ans de bons et loyaux services.

« Always ascending », le titre,  débute par une intro au clavier, des nappes ascensionnelles une voix calme et apaisée avant un vrai départ. Le groupe opère sa mue électro, comme tout le monde, pour un single honnête sans plus. Les claviers ont pris le pas sur les guitares. Pourquoi pas mais Il y a beaucoup plus d’inventivité et d’énergie chez Hot Chip par exemple et malgré les guitares funk le titre a bien du mal à atteindre son objectif, toucher la tête et les jambes et ne se départ pas d’un certain labeur trop visible. « Lazy boy » quant à lui, débute sur une basse élastique accompagnée de claviers dont on sait qu’ils seront omniprésents sur l’album. Comme pour le titre précédent on saisit l’intention mais le groupe peine à emballer, par l’énergie dont il faisait jadis preuve. L’emballage est acceptable mais le tout manque de saveur. Même constat pour « Paper cages », qui manque cruellement de peps comme si quelqu’un avait ralenti la vitesse de rotation du disque. Est-ce une utilisation finalement assez conventionnelle de l’électro ou un manque d’énergie? Toujours est-il que le morceau, sans être mauvais, est aux antipodes du FF que l’on a connu, capable d’emballer un public entier, et finit par ennuyer. « Finally » malgré son refrain, ne parvient toujours pas à sortir l’album de cet état de fatigue générale, de cette torpeur pépère. On attend toujours le titre qui va nous sauter à la gueule par son évidence. Ici tout est contrôlé, mesuré. On reconnait FF mais sans la fougue qui a fait leur succès. C’est finalement, étonnamment « The Academy award » qui termine la face A qui emporte le morceau. Étonnamment car il s’agit d’une chanson mid tempo, mais où les arrangements de cordes fonctionnent à merveille pour soutenir Alex Kapranos qui fait son crooner en particulier sur un refrain convaincant.

« Lois Lane » en début de face B maintient le niveau grâce à son rythme sautillant, sa basse caoutchouteuse et un refrain où les claviers font (encore) la loi. Ce n’est pas la chanson de l’année mais par rapport à ce qu’on a entendu depuis le début du disque… Eclaircie de courtes durée car avec « Huck and Jim » c’est le plus mauvais titre de l’album qui se profile. Ça patauge dans la soupe à grands coups de roulements lourdingues et de grosses guitares pas finaudes. Même Alex Kapranos s’essaye à une espèce de rap. Mauvaise idée. Passons vite. Heureusement « Glimpse of love » relève le niveau avec ses changements de rythmes, ses claviers tournoyants et son emphase assumée. Le titre emporte l’auditeur dans sa cavalcade même si jamais on ne risque la sortie de route. Mais comme tout vient à point à qui sait attendre, on est enfin récompensé avec LE titre du disque, haut la main. « Feel the love go » est une impeccable pop song. Après les bourdonnements sourds des claviers de l’intro, le titre accélère progressivement avant d’éclater dans du FF pur jus dans l’esprit et l’énergie. Les claviers dominent toujours mais l’alchimie ici fonctionne, la mélodie s’imprime et on tape du pied sans s’en rendre compte pendant un refrain radieux. Même le solo de saxo passe à l’aise c’est dire.

Passons poliment sur »Slow don’t kill me slow » qui termine l’album, sitôt entendue, sitôt oubliée.

« Always ascending » peine donc à convaincre mais surtout, et pour la première fois, FF ressemble à un groupe un peu dépassé qui tente de suivre le mouvement en injectant dans sa musique des sons électroniques. Mais la sauce a du mal à prendre. Coup de fatigue ou début de la fin?

À entendre: Always ascending – feel the love go – Lazy boy

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

-galettesvinyles
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

Listecds |
Projet Ouroboros |
Kim Wilde 2017 / MiniKim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Graines de son
| Lerapetsonevolution
| Clipfr