The XX – I see you
26 janvier, 2017 @ 9:31 Critiques albums 2017

THE XX – I SEE YOU

The XX - I see you - 2017

Voilà un disque attendu! Après deux albums fantastiques, en particulier « Coexist » le deuxième, The XX était dans l’obligation de faire évoluer une formule poussée à sa quasi perfection. Celle d’une new wave des années 2000, qui puisait sa source chez Cure, Siouxsee and The Banshees par sa noirceur et son étrangeté mais aussi son dépouillement. Une musique qui ne craignait pas levide, des voix masculine et féminine d’une complémentarité rarement entendue, mêlant basse, guitare et claviers 80′s aux incroyables enluminures électroniques de Jamie XX (dont l’album solo tout aussi réussi confirmait le talent) pour un résultat à nul autre pareil, identifiable immédiatement.
The XX a évolué, pour un album inégal dans lequel on retrouve les éléments cités plus hauts mais qui ont subi un toilettage qui en a parfois gommé les aspérités les plus intéressantes.
Le meilleur exemple est « Dangerous » le titre placé en ouverture de ce « I see you« , 3ème album du trio magique. Cuivres rutilants sur un rythme oscillant entre r’n'b soft et électro pop. Le titre est impeccablement produit, joué et interprété. Les voix comme d’habitude fonctionnent à merveille mais l’ensemble laisse indifférent et perplexe. L’émotion semble avoir laissé place à une efficacité assez stérile. The XX deviendrait-il sur « I see you » un groupe comme tant d’autres? On se prend à s’inquiéter. Le doute reviendra avec « Performance » dernier titre de la face A (chanté très bien comme toujours par Romy), tout en silences à peine réhaussés par une guitare aigrelette et quelques traits de violons. Encore une fois le titre laisse assez froid, le trio semblant appliquer une recette réussie mais sans génie. Même constat sur « Brave for you » en face B qui patauge tout de même un peu sur la longueur et traine son ennui.
Cependant malgré ces baisses de régime, The XX reste un grand groupe et atteint des sommets quand la formule fonctionne. La triplette magique au coeur de la face A est sidérante d’intensité, de profondeur tout en jouant le dépouillement. Les voix d’Oliver et Romy restent un duo homme/femme parmi les plus sidérants jamais entendus. Quand l’écrin conçu par Jamie XX ne cède ni aux sirènes des hits parades ni à une certaine pesanteur, l’album atteint des hauteurs peu égalées dans la musique pop d’aujourd’hui. « Say something loving » est un véritable poison vers lequel on revient inlassablement, et ce sont des chants quasi religieux accompagnés de percussions légères qui ouvrent le fantastique « Lips » sur lequel The XX s’autorise des incursions vers l’orient. La chanson est somptueuse. Mais que dire de « A violent noise« , peut-être le plus grand titre de l’album? Mélodie magnifique en suspens, dépouillement maximum, arrangements électroniques d’une discrétion ultra classe. La chanson supporte le silence après chaque prononciation du mot « noise » et provoque les frissons à chaque fois.

« Replica  » est typique du nouveau XX, ouaté à souhait, il enferme l’auditeur dans un cocon de douceur avant de s’envoler sur un refrain quasi instrumental. Il est parfois agréable d’être pris dans le sens du poil. On aura la même impression plus loin sur « I dare you » et sa rythmique sautillante et guillerette, un peu convenue.
Le single « On hold » est d’un autre calibre et réussit l’équilibre parfait entre inventivité et tentative de séduire les foules. Les ruptures de rythme sont incessantes, la mélodie imparable. L’album se conclut de belle manière par «  » qui vaut surtout par son final instrumental en apesanteur d’où émergent des voix réverbérées.
The XX est donc en pleine mue. Après l’album noir, l’album blanc voici l’album gris, parfois trop lisse, mais aussi argenté et lumineux, qui brille par ses grandes réussites et devrait considérablement élargir l’audience du groupe, qui passe dans une autre dimension et s’installe sans doute pour durer. Si le parcours est déjà assez époustouflant, ce 3ème album doit être pris comme annonciateur d’un futur dont on ne sait pas à quoi il ressemblera, le groupe s’est affranchi d’un style, et comme la confirmation d’un talent hors normes.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube
-galettesvinyles
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

Listecds |
Projet Ouroboros |
Kim Wilde 2017 / MiniKim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Graines de son
| Lerapetsonevolution
| Clipfr