Pixies – Head carrier
26 janvier, 2017 @ 12:26 Critiques albums 2016

Pixies – Head carrier – 2016

Pixies-Head-Carrier

A la charnière des années 80/90, je me souviens avoir attendu « Trompe le monde », le nouvel album des Pixies avec une impatience extrême. Le groupe venait coup sur coup avec « Doolittle » et « Bossanova » de dégoupiller deux albums incontournables. Les Pixies dynamitaient alors le rock en lui donnant un nouveau départ, ouvrant la porte du succès à Nirvana, au grunge et à tous les groupes à guitares des années 90. Deux albums où le groupe osait et réussissait tout, toujours à la limite du déraillement, jouant sur le contraste calme/bruit, dans des chansons pourtant à l’évidence mélodique ahurissante. Je ne savais pas que « Trompe le monde », qui avec le recul, et malgré de nombreux moments exceptionnels, commençait à peser son poids, serait le dernier.
Jusqu’au retour des Pixies sur scène puis avec « Indy cindy » et aujourd’hui ce « Head carrier », 2ème album du come back donc. Je n’ai attendu impatiemment ni l’un ni l’autre mais la curiosité est toujours là.
Les Pixies ne révolutionneront pas le rock deux fois. Même si cette nouvelle livraison n’est pas totalement indigne, elle montre à quel point leur talent, leur puissance novatrice, leur originalité mélodique se sont émoussés. « Head carrier » est un album correct de rock banal. Premier constat, les lacunes de nombre de chansons ne sont pas masquées par ce gros son des guitares rythmiques censées en mettre plein la vue. Comparez dans l’ordre chaque chanson de « Doolittle » avec celles de « Head carrier », le résultat en est gênant. Le savoir-faire a remplacé la grâce d’alors. On peut taper du pied mais l’émotion est absente. Du gros son mais vain.
Cependant, les trois titres, bizarrement les plus courts du disque, sortent un peu du lot et sauvent l’entreprise. Les Pixies décollent enfin un peu, les mélodies attirent l’attention, l’énergie semble justifiée, les arrangements trouvent enfin un peu de légèreté. « Baal’s back » ; « Talent » et « Plaster of Paris » emportent la mise sans jamais cependant atteindre les hauteurs des chefs d’oeuvre passés. Pour tout ce que les Pixies nous ont apportés, je veux rester sur cette triplette.
Mais pour être honnête, les Pixies viennent de sortir un nouvel album et je m’en fous quand même un peu. Si on m’avait dit ça en 1990, je n’y aurais pas cru.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

-galettesvinyles
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

Listecds |
Projet Ouroboros |
Kim Wilde 2017 / MiniKim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Graines de son
| Lerapetsonevolution
| Clipfr