Benjamin Biolay – Saint-Clair – 2022

Saint-Clair

              Benjamin Biolay est devenu intouchable. Album après album il a construit une œuvre qui passera à la postérité, réunissant, c’est rare, les faveurs du grand public et des critiques les plus pointus. Avec son album précédent « Grand prix », il a affolé tous les compteurs. Son sens aigü de la mélodie accrocheuse, des arrangements qui portent sa marque de fabrique – il y a un son Biolay – et une écriture toujours subtile ont assuré son succès.

            « Saint-Clair », son nouvel album est dans la lignée du précédent et devrait lui aussi truster les récompenses. On y retrouve son identité sonore avec un penchant cette fois-ci pour des guitares encore plus présentes et rock. Il dit lui-même avoir été renversé par « The new abnormal » le dernier Strokes et ça s’entend. Que ce soit sur le coup d’éclat imparable qu’est « Les joues roses », sur « Petit chat » et ses guitares tranchantes ou encore avec l’irrésistible « Forever ». Avec « Les pieds nus sur le sable », il délivre un titre pop impeccable à la rythmique élastique. L’album comporte avec « Rends l’amour » un tube imparable malgré son refrain d’une lourdeur inhabituelle pour son auteur. Lourdeur qu’on retrouve aussi sur le plus pénible « Numéros magiques » et qui fait de « Saint Clair » un album un ton en dessous du précédent.

        Cependant, les perles se succèdent malgré tout avec « De la beauté là où il n’y en plus » ou encore le superbe duo avec Clara Luciani « Santa Clara ». Il sait toujours aussi bien également ralentir le tempo et installer des atmosphères enveloppantes comme en témoignent « Les lumières de la ville » ou encore le sombre « (Un) Ravel » et son talk over jusqu’à « La traversée » sur laquelle Biolay fait merveille avec son numéro de crooner. L’album se termine sur « Saint-Clair » et son intro intimiste que des claviers puissants viennent réveiller, parfaite odyssée toujours sur le fil du kitsch pour conclure.

À écouter – Les joues roses – De la beauté là où il n’y en plus

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Metronomy – Small world – 2022

811qO0CALNL._SL1200_

7ème album déjà pour Joseph Mount et son Metronomy qui domine la planète pop depuis 2011 et son album multitubesque « The English Riviera« . Depuis, pas une faute jusqu’au précédent et fantastique « Metronomy forever« . Ce n’est pas encore cette fois-ci que la panne d’inspiration viendra perturber la marche en avant des anglais. Avec « Small world » plus concis et resserré, aux arrangements beaucoup plus sobres, le talent mélodique de Mount fait encore une fois merveille depuis le sombre « Life and death » en ouverture en passant par les tubes pop irrésistibles que sont « Things will be fine« , « Love factory« , « Hold me tonight » ou encore le sautillant « It’s good to be back » ci-dessous, Metronomyesque en diable.

À écouter – It’s good to be back

Image de prévisualisation YouTube
12345...153

Listecds |
Projet Ouroboros |
Kim Wilde 2017 / MiniKim |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Graines de son
| Lerapetsonevolution
| Clipfr